Le Karaté Sportif

Le karaté sportif

Pour les enfants, le karaté se révèle une activité ludique et éducative. Par l’apprentissage des règles du jeu, il est source d’intégration et d’adaptation sociale. Il leur permet également de canaliser leur énergie et de développer leur confiance en eux.

Pour les sportifs aguerris, le karaté permet de s’exprimer au travers des compétitions en toute sécurité et dans le respect des autres pratiquants.

Pour les adultes, le karaté est une excellente activité sportive, source de bonne santé, philosophie de vie.

Le karaté connaît essentiellement deux formes de compétition : le combat et le kata. Des catégories d’âges permettent à chacun d’affronter des adversaires de maturité identique.

Pour atteindre un niveau élevé, une spécialisation est nécessaire, l’athlète devant consacrer la majeure partie de son entrainement aux formes les plus directement utiles à son objectif.

 

Le combat

L’approche de l’affrontement sportif est en partie différente de la conception traditionnelle fondée sur la notion de défense personnelle.

En effet, la conception sportive repose sur un cadre règlementé définissant un répertoire technique retreint dans un espace et une durée définis, un système de score valorisant certaines techniques, des catégories de poids et le port de protections. Il s’agit de permettre aux athlètes de s’affronter de façon sécurisée. Il faut toucher avant d’être touché et obtenir un score supérieur à celui de l’adversaire dans le temps défini de l’affrontement. Cette logique permet parfois de définir le karaté comme une escrime(où l’arme est représentée par les poings et les pieds), différente de la logique du karaté traditionnel où une plus grande importance est donnée à la défense.

Le kata

La compétition kata consiste en un « concours » de démonstration, où l’expression technique de chaque athlète trouve à s’exprimer.

La forme collective d’exécution, par trois compétiteurs, impose une synchronisation entre ceux-ci, introduisant la notion d’échange et de coopération. Une part de travail avec partenaires sur les applications martiales du kata (bunkaï) permet de donner un sens aux apprentissages.

Toutes ces formes ont en commun la notion d’opposition. Qu’elle soit envisagée au sens strict (chercher à marquer pour remporter la victoire), ou plus largement comme une situation de coopération (construire à deux dans un objectif de réussite et de créativité partagées). Cette dimension d’opposition concentre en effet les problèmes spécifiques posés par le karaté : être capable de faire face à des actions très rapides, de gérer la distance, d’abaisser le temps de réaction, de choisir sélectivement des cibles précises, de s’adapter à des niveaux variables d’opposition et d’incertitude, …. Le tout en développant une dimension comportementale qui découle des exigences spécifiques comme le contrôle des coups : apprendre à s’engager pleinement dans l’action tout en gardant le contrôle de ses actes.

Cette variété ne doit pas être perçue comme une complexité qui gênerait l’entrée dans l’activité, mais au contraire comme une richesse qui va permettre à chacun de s’exprimer selon sa personnalité et ses envies. En outre, ces formes ne s’excluent pas entre elles et peuvent intervenir dans un même cycle d’apprentissage ou se succéder.

  

Ainsi, le karaté est un art martial et un sport de combat pour tous.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×